Sentinelle de la rivière des Outaouais étudie le projet d’installation de gestion permanente de déchets radioactifs aux abords de la rivière des Outaouais

Que vous inspire l’idée que 1 000 000 m3 de déchets radioactifs soient abandonnés dans un « site d’enfouissement technique » près de la rivière des Outaouais? 

Depuis les 90 dernières années, des activités nucléaires ont été présentes sur les rives de la rivière des Outaouais, sans qu’aucune solution soit présentée pour veiller à la gestion permanente des déchets radioactifs constamment générés par les Laboratoires nucléaires canadiens (LNC) de Chalk River en Ontario.

Sentinelle de la rivière des Outaouais participe à l’évaluation environnementale fédérale reliée au projet déposé par LNC consistant à la construction d’une installation de « de gestion permanente de déchets près de la surface » pour les déchets radioactifs sur les terres de la Couronne, près de la municipalité de Chalk River.

Dans le cadre de notre participation au processus, Sentinelle de la rivière des Outaouais a engagé deux spécialistes indépendants pour examiner l’étude d’impact environnemental (EIE) du projet publiée le vendredi 17 mars 2017, ainsi que pour formuler des commentaires sur celle-ci.

Meredith Brown, notre Sentinelle, a quelques questionnements concernant le projet proposé :

« Quelle est la probabilité que des radionucléides se retrouvent dans l’eau souterraine sur le site de l’installation ou dans la rivière des Outaouais et, s’il y a contamination de notre eau, quels sont les impacts pour les écosystèmes aquatiques et pour les millions de Canadiens qui se baignent, boivent et pêchent dans la rivière des Outaouais? »

Nos spécialistes vérifieront si le promoteur du projet, les Laboratoires nucléaires canadiens, ont correctement identifié les impacts sur les écosystèmes locaux et régionaux, en mettant l’accent sur la qualité de l’eau, ainsi que si les bonnes mesures d’atténuation ont été proposées ou non.

« Nous avons des inquiétudes concernant cette proposition de projet et nous examinerons minutieusement l’étude d’impact environnementale lorsqu’elle sera publiée », a déclaré Meredith Brown. « Des impacts potentiels existent pour notre rivière et les communautés qui en dépendent pour l’eau potable et les activités récréatives. À notre connaissance, aucune technologie n’existe pour empêcher les matériaux radioactifs de s’écouler dans la rivière. Je suis par contre très consciente qu’il est nécessaire de trouver des techniques sécuritaires pour traiter les déchets radioactifs qui se sont accumulés sur le site depuis 90 ans. »

Sentinelle de la rivière des Outaouais communique régulièrement avec des groupes de citoyens dans les environs du projet proposé qui ont des préoccupations graves concernant ce projet. Ces groupes incluent Concerned Citizens of Renfrew County et Old Fort William Cottagers Association. Ils ont préparé ensemble un document de référence informatif que vous trouverez ici (en anglais seulement).

L’approbation du projet pourrait se faire très rapidement. La Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) détient le pouvoir d’approbation de ce projet. Ils mèneront une analyse environnementale sur le projet afin de déterminer s’il y a une probabilité d’effets environnementaux négatifs découlant du projet et prendront leur décision à la suite de l’audience d’autorisation de LNC en janvier 2018.

Une fois que Sentinelle de la rivière des Outaouais et nos spécialistes auront examiné l’EIE publiée aujourd’hui, nous partagerons avec vous nos conclusions et nos commentaires. Nous serons aussi des intervenants lors des audiences de la CCSN, agissant pour les intérêts du public, ainsi que pour protéger notre chère rivière des Outaouais.

Nous vous encourageons à participer au processus décisionnel en faisant parvenir vos commentaires sur l’ébauche de l’étude d’impact environnementale (EIE) à la CCSN. La période de commentaires est de 60 jours, vous avez donc jusqu’au 17 mai 2017 pour vous faire entendre votre opinion.

 

Nous avons besoin de votre aide pour continuer de travailler à ce dossier. Veuillez considérer un don de 25 $, de 50 $ ou de 100 $ pour nous aider à atteindre notre objectif de 5 000 $ d’ici le 17 mai.
 Votre don servira à financer le travail d’examen de l’énoncé des incidences environnementales et de formulation des commentaires. Il nous aidera également à vous tenir, vous le public, au courant de nos conclusions et à jour sur le processus d’approbation. Finalement, il nous aidera à financer notre participation à l’audience de la CCSN en janvier, où nous serons pour vous représenter et exposer vos préoccupations.

 

Pour plus d’informations :

Ce sujet est très complexe et l’information est abondante.

Si vous voulez en connaître davantage, nous vous encourageons à lire les documents mis à disposition par l’Agence canadienne d’évaluation environnementale, tout particulièrement la description du Projet d’installation de stockage de déchets près de la surface.

Vous n’avez que peu de temps? Consultez cet outil infographique indiquant certains points saillants de ce projet.

4 responses to “Sentinelle de la rivière des Outaouais étudie le projet d’installation de gestion permanente de déchets radioactifs aux abords de la rivière des Outaouais”

  1. Nicole Dostaler dit :

    S’il y a une pétition que je puisse signer pour signifier mon désaccord aux déchets radioactifs près de la rivière, svp me faire parvenir le lien. Merci. Nicole Dostaler

  2. Marie dit :

    En ce moment les déchets sont entreposer comment? Quel est la différence entre le avant et le après?

  3. Denis Levert dit :

    J’ai participé à un sondage d’énergie atomique Canada il y a environ 15 ans. Pour le choix de site j’avais recommandé que les déchets nucléaire soient retournés aux mines ou ces minéraux on été extraits. Ces communautés vivent de l’extraction du minerais radio-actif et devraient si possible accepter les déchets que leurs travail a produit.

  4. Sylvie Tessier dit :

    S’il y a une pétition et consultation publique svp m’informer .

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. * Champs obligatoires