Pour en finir avec les microbilles et le microplastique

Lush Cosmétiques et Sentinelles de la rivière des Outaouais s’associent pour sensibiliser le public à la crise mondiale de la pollution plastique.

Communiqué de presse


25 mai 2015

 

Lush Cosmétiques et Sentinelles de la rivière des Outaouais (un organisme qui travaille à la protection de la rivière des Outaouais et de ses affluents) s’associent pour sensibiliser le public aux impacts environnementaux des microbilles de plastique présents dans les cosmétiques. Plus de 92 % du plastique qui se retrouve dans les océans est constitué de microplastique1, dont les microbilles et les matériaux scintillants qui se retrouvent dans les produits d’hygiène personnelle comme les exfoliants, les savons et les dentifrices. Lush et Sentinelles de la rivière des Outaouais joignent leurs efforts en faisant la promotion d’une interdiction de vente et de production de microbilles de plastique au Canada et en proposant des alternatives naturelles dans les cosmétiques.

lush FR

« Lush se joint à Sentinelles de la rivière des Outaouais pour combattre les microbilles parce que nous sommes une entreprise qui prend soin des gens, des animaux et de la planète. Cette crise mondiale a d’énormes répercussions négatives sur eux. », affirme Brandi Halls, directrice des communications chez Lush Amérique du Nord. « Nous devons prendre position pour protéger nos cours d’eau, nos océans et notre planète. » 

De nombreux fabricants de produits d’hygiène personnelle ont manifesté leur intention de bannir les microbilles. Cependant, un vide juridique permettrait de remplacer les microbilles de plastique par des microbilles de plastique « biodégradables ». Ces dernières ont été conçues pour se décomposer dans des installations industrielles et non dans l’environnement marin. Des études ont démontré que les plastiques biodégradables peuvent demeurer dans l’environnement aussi longtemps que les plastiques traditionnels. 2

« L’accumulation de microbilles dans nos lacs, rivières et océans est un problème qui doit être réglé. Ces minuscules particules de plastique sont ingérées par la faune aquatique et peuvent même se retrouver dans la bière que nous consommons. Le Canada doit agir pour protéger nos cours d’eau. », affirme Meredith Brown, ingénieure en environnement et directrice exécutive de Sentinelles de la rivière des Outaouais.

Pour protéger nos cours d’eau et nos océans, nous devons mettre fin à la pollution plastique. Lush et Sentinelles de la rivière des Outaouais demandent au public de bannir les microbilles en :

  • Signant la pétition en ligne qui demande au gouvernement fédéral de bannir les microbilles des produits cosmétiques. La pétition sera disponible au www.ottawariverkeeper.ca/fr dès le 26 mai.
  • Participant à la discussion sur les médias sociaux en utilisant le mot-clic #Byebyebilles pour parler des enjeux et des solutions de rechange.
  • Choisissant des cosmétiques fabriqués avec des exfoliants naturels.

La campagne « Bye bye microbilles » se déroule du 26 mai au 24 juin dans les 52 boutiques Lush du Canada. Le 5 juin, Lush lancera « À la plage » (6,95 $), un exfoliant en édition limitée qui contient du sel marin et du sable. La totalité de son prix de vente sera remis à des organismes caritatifs qui combattent la pollution par les microplastiques, dont Sentinelles de la rivière des Outaouais. Pour en savoir plus et pour vous impliquer, visitez lush.ca/microbilles dès le 26 mai.

Sentinelles de la rivière des Outaouais

Sentinelles de la rivière des Outaouais est un organisme de bienfaisance dédié à la protection de la santé et de l’avenir de la rivière des Outaouais et de ses affluents. Depuis notre création en 2001, nous travaillons avec les citoyens, les groupes communautaires et chaque palier gouvernemental, afin de promouvoir une meilleure intendance de l’eau et une action collective sur les enjeux affectant notre capacité de boire l’eau de nos cours d’eau, d’y nager et d’y pêcher. Sentinelle Outaouais est membre de Waterkeeper Alliance, une organisation internationale fondée par Robert F. Kennedy Jr.

Pour plus d’information sur Sentinelles de la rivière des Outaouais, veuillez contacter :

Adèle Michon, directrice des opérations au Québec
keeper@ottawariverkeeper.ca | 613 321-1120

Lush Cosmétiques frais faits à la main

Le plaisir au sens propre, c’est la philosophie de Lush Cosmétiques frais faits à la main. Nous inventons des produits luxueux et éthiques pour la peau, les cheveux et le bain, et des cadeaux remplis d’inventions parfumées et efficaces. Depuis maintenant 20 ans, l’entreprise innove constamment pour utiliser des ingrédients frais de qualité comme des fruits et légumes, des huiles essentielles et des beurres naturels, le tout avec une politique stricte contre les tests sur les animaux. Tous nos produits sont végétariens, environ 82 % sont végétaliens, 60 % sans agents de conservation et 38 % sans emballage. Lush soutient le commerce équitable, les communautés et les initiatives caritatives en s’assurant que chaque produit conçu ait un effet positif sur le monde. LUSH a plus de 220 boutiques en Amérique du Nord et plus de 900 boutiques dans 50 pays. Pour en savoir plus, visitez lush.ca/fr

Pour plus d’information sur Lush, veuillez contacter :

David Casavant, Relations publiques canadiennes
david@lush.com | 514 229-6776


1Eriksen M, et al. Plastic pollution in the world’s oceans: more than 5 trillion plastic pieces weighing over 250,000 tons afloat at sea. PLoS ONE 9(12):e111913 (2014). Disponible au : http://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0111913

 

2Susan Selke, Rafael Auras, Tuan Anh Nguyen, Edgar Castro Aguirre, Rijosh Cheruvathur et Yan Liu “Evaluation of Biodegradation-Promoting Additives for Plastics.” Disponible au : http://pubs.acs.org/doi/abs/10.1021/es504258u


Articles associés

Bannir les microbilles
Microbilles de plastique – Pourquoi toute cette agitation?
Des groupes voués à la conservation demandent au gouvernement du Canada d’étiqueter les microbilles de « toxique »