Plus de 3 000 lettres envoyées aux maires

Avec plus de 3,000 signatures, nous avons hâte d'aller de l'avant avec ce dossier.

Depuis début mai, Sentinelle de la rivière des Outaouais menait une campagne qui encourage les gens à écrire aux maires de Gatineau et d’Ottawa, demandant un signalement en temps réel des débordements d’égouts. Jusqu’à présent, plus de 3 000 citoyen(ne)s l’ont fait, disant qu’ils veulent savoir quand des eaux usées non traitées se retrouvent dans leur rivière. Nous sommes inspirés par le nombre de gens qui participent et très excités par le fait que ce nombre continue à croître.
Mais c’est plus que des lettres. Après 5 ans de recherche et de collaboration avec les Amis du ruisseau de la Brasserie, nous avons publié un rapport sur la qualité de l’eau dans la rivière qui a bénéficié d’une large couverture médiatique, incluant sur TVA Gatineau et Sur le vif. Ce rapport, entièrement financé par les individus, nous a aidé à faire comprendre la prévalence et l’ampleur des débordements d’eaux usées non traitées dans la rivière des Outaouais. Nous avons également mis cet enjeu à l’avant plan aux élections municipales du Québec en tenant les candidats responsables et en les incitant à faire des promesses concrètes pour régler le problème.
Mais il reste encore du travail à faire. Aussi récemment que cette semaine, la quantité d’égouts déversés seulement du 29 au 30 octobre  était plus d’un demi-milliard de litres à cause de la quantité record de précipitation – le plus grand montant cette année. Ces chiffres viennent de la ville d’Ottawa, et la ville de Gatineau ne publie pas ces chiffres publiquement (ce qui est un problème).
Bien que nous avons vu des progrès prometteurs sur ce dossier, nous continuerons à travailler sur l’enjeu des égouts pour augmenter la transparence et finalement mettre fin à ces débordements. Ceux qui n’ont pas encore écrit une lettre ont encore l’occasion de le faire à www.nousvoulonssavoir.ca.