La ville de Gatineau planifie de relâcher quelques 20 millions de litres d’égout non traité dans la rivière Du Lièvre

Notre directrice des opérations au Québec, Adèle Michon, a rencontré le maire de Gatineau et l’équipe du service des infrastructures de la ville ce matin pour discuter du déversement d’égout planifié à l’usine de Buckingham-Masson-Anger, dans l’est de Gatineau. Le déversement commencera lundi et continuera jusqu’à mercredi. Le point de surverse se situe juste en aval de l’embouchure de la rivière Du Lièvre dans la rivière des Outaouais.  

La ville de Gatineau doit déverser ces égouts non traités pendant que des travaux sont réalisés à la station de pompage. La corrosion y est tellement avancée que les risques de bris sont devenus trop importants.

Du 24 au 26 octobre, à chaque fois que les gens de Buckingham et Masson-Anger tirerons la chasse d’eau, laverons la vaisselle ou feront la lessive, leur eau polluée ira directement dans la rivière du Lièvre, sans aucune filtration ni traitement. La Ville estime qu’ils vont déverser l’équivalent d’environ 8 piscines olympiques d’eaux d’égout dans la rivière. Par contre, le volume total final dépendra de la quantité d’eau que les résidents utiliseront pendant la période des travaux. Les gouts contiennent habituellement toute une panoplie d’agents pathogènes, de bactéries, virus, mais aussi des produits pharmaceutiques, des microplastiques, ainsi que des nutriments et de la matière organique qui consomme l’oxygène de l’eau.

Détails du déversement :

Durée du déversement : 48h

Station de pompage située sur Chemin du Quai située dans le secteur de Masson-Angers.

Du 24 au 26 octobre 2016

Secteur touché :

Tous les résidents de Buckingham et de Masson-Angers

Tous les utilisateurs de la rivière des Outaouais de Cumberland à Rockland

Info de la ville de Gatineau: http://www.gatineau.ca/portail/default.aspx?p=la_ville/travaux_station_pompage_quai

Notre réaction

À Sentinelle de la rivière des Outaouais, nous ne sommes pas contents d’apprendre qu’il y aura plus de 20,000 m3 (20 millions de litres) d’eaux usées non traitées qui seront rejetées dans les rivières Du Lièvre et des Outaouais. Ce ne sont pas de bonnes nouvelles pour la rivière. Ceci étant dit, après une rencontre avec la Ville de Gatineau sur le déversement prévu, nous comprenons que la ville se trouve dans une position difficile pour laquelle il n’y a pas d’alternative réaliste.

Avoir de vieilles infrastructures défaillantes, avec une capacité limitée, signifie que la solution la moins chère et la plus réaliste pour traiter les eaux usées lors de travaux d’entretien est souvent de programmer un déversement directement dans la rivière. Pour éviter ces déversements, il y a un besoin immédiat d’investir d’importants montants dans l’infrastructure municipale de l’eau, et c’est une réalité que nous connaissons depuis des décennies. Étant donné des prévisions climatiques, nos systèmes d’assainissement des eaux doivent inclure une redondance intégrée et une plus grande capacité, afin d’éliminer tous les rejets d’eaux usées non traitées dans nos cours d’eau. Lorsque les eaux usées non traitées sont rejetées dans nos rivières, ils compromettent non seulement la santé de l’écosystème aquatique, mais également notre capacité à utiliser la rivière pour y nager, y pêcher et y puiser notre eau potable.

Nous pensons que les villes ne devraient pas être autorisées à déverser des eaux usées non traitées dans les rivières. Malheureusement, il n’existe aucun mécanisme juridique permettant d’éviter des déversements comme celui-ci d’avoir lieu. Au Canada, un déversement d’eaux usées planifié de cette taille est parfaitement légal et ne nécessite pas de permis au préalable. Fou, non?

Il n’y a pas si longtemps, ces rejets planifiés d’eaux usées non traitées étaient chose courante et passaient pour la plupart inaperçus. Cependant, les temps changent et les gens demandent maintenant que nous arrêtions de considérer nos rivières comme des égouts à ciel ouvert. C’est ce qui s’est passé en novembre dernier quand le « Flushgate » de Montréal a attiré l’attention à travers le pays. Nous remarquons cette prise de conscience collective, à l’effet que les gens à travers le Québec, l’Ontario et le reste du pays apprécient nos lacs, nos rivières et océans. La grande majorité des canadiens veulent des rivières dont l’eau est propice à la baignade, potable et propre à la pêche!

Nous sommes reconnaissants envers la Ville de Gatineau d’avoir invité Sentinelle de la rivière des Outaouais (Ottawa Riverkeeper) et les autres groupes régionaux en environnement à une réunion afin de nous informer de ce déversement. Nous accueillons cet effort de transparence et cet esprit de collaboration les bars ouverts, et espérons que d’informer le public sur les déversements d’eaux usées quand ils se produisent deviendra une habitude pour la ville.

Que pouvez-vous faire?

Les citoyens de Buckingham et de Masson-Anger peuvent aider à réduire le volume des eaux usées brutes déversés en minimisant leur consommation d’eau à la maison le lundi, mardi et mercredi (24-26 octobre). Ensemble, les résidents pourraient réduire de 50% la quantité d’eaux usées déversées dans la rivière, soit de 20 millions de litres à 10 millions de litres.

Merci de considérer de réduire votre consommation d’eau et les produits que vous utilisez:

  1.    Évitez de faire la lessive pendant quelques jours (ou tout faire par dimanche soir)
  2.    Attendez que votre lave-vaisselle soit complètement plein avant de le mettre en marche
  3.    Minimisez votre utilisation de produits nettoyants et ménagers ou optez pour des alternatives naturelles

 

Votre implication est une étape importante pour améliorer la santé de nos rivières. Prenez le temps de remercier la Ville de Gatineau (votre conseiller et maire) de leurs efforts et de nous avoir avertis de ce déversement planifié. Ensuite, laissez-leur savoir que vous voulez être avertis à chaque fois que la ville rejette des eaux usées non traitées dans les rivières. Ceci inclut des avis lors de débordements d’égouts unitaires et de déversements de l’usine d’épuration des eaux usées occasionnés par de fortes pluies. Les citoyens ont le droit de savoir, car, après tout, la rivière nous appartient à tous et chacun.

 

 

2 responses to “La ville de Gatineau planifie de relâcher quelques 20 millions de litres d’égout non traité dans la rivière Du Lièvre”

  1. Danielle H. dit :

    Merci à la ville de Gatineau pour leur transparence dans ce dossier, mais ce déversement des eaux usées démontre qu’il y a un grand besoin d’investir dans les infrastructures d’assainissement des eaux. Milles mercis à votre organisation pour votre dévouement à préserver nos cours d’eau et d’informer les citoyens de la région de l’Outaouais sur leur état.

  2. Nicolas Lussier dit :

    Il devrait y avoir 2 centres de traitements des eaux usées. Un seul fonctionnerait à la fois permettant à l’autre l’entretient ou mê me de traiter un surplus ponctuel. En bout de ligne, cela coûterait moins cher que de dépolluer ce qui ne se fait jamais à 100%….

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. * Champs obligatoires