La fermeture des plages

Pourquoi on ferme des plages?

Avis de fermeture d’une plageLa fermeture d’une plage est une problématique environnementale complexe qui a des incidences aussi bien sur la santé publique que sur l’économie. Dès que le taux de bactéries sur une plage publique devient inacceptable, les services de santé émettent un « avis de baignade interdite ».

En Ontario, lorsque le taux d’E. coli par 100 ml dépasse la norme provinciale de 100 unités formatrices de colonies (UFC) par 100 ml, le ministère de la Santé doit fermer la plage. Au Québec, les plages sont fermées lorsque le taux atteint 200 UFC par 100 ml.

La bactérie E. coli est une bactérie « indicatrice », utilisée dans l’évaluation des risques pour la santé publique. La présence de cette bactérie dans les eaux de surface est signe de pollution fécale. Une bactérie indicatrice ne pose pas toujours un risque pour la santé, mais elle est souvent accompagnée d’autres micro-organismes qui, eux, sont dangereux : salmonelle, shigella, noravirus, entérovirus, cryptosporidie et giardia en sont des exemples. On retrouve ces pathogènes dans les sources de pollution par matières fécales humaines et non humaines.

L’exposition aux bactéries dans l’eau peut entrainer divers problèmes de santé, tels que gastroentérites, infections des yeux, des oreilles et de la peau, et maladies respiratoires aiguës. Le risque augmente avec le taux et le temps d’exposition.

Un taux élevé de bactéries E. coli peut être causé par le ruissellement des eaux pluviales à la suite d’une pluie abondante, par l’évacuation d’un surplus d’eaux d’égout non traitées et d’eaux pluviales, par un débordement d’eaux d’égouts ou par des fuites dans les canalisations. En nombre suffisant, les oiseaux peuvent également y contribuer. Il n’est donc pas rare qu’on ferme des plages en régions urbaines durant l’été.

Si les pathogènes provoquent la fermeture des plages, ils constituent aussi une menace pour l’eau potable, l’écosystème aquatique et la biodiversité.

Qualité de l’eau aux plages municipales

Les villes d’Ottawa et de Gatineau affichent leurs données de surveillance sur le site web des plages municipales.