7 questions portant sur l’eau à poser à vos candidats aux élections fédérales

Assurez-vous que votre député fédéral connait les enjeux de l’eau les plus importants.

Le 19 octobre prochain, cous aurez à voter lors des élections fédérales de 2015. Avant de vous rendre au bureau de vote, consultez cette liste des débats dans la région d’Ottawa-Gatineau. Absent de cette liste est le débat des candidats portant sur l’environnement le lundi 21 septembre à Gatineau. Nous savons que les quatre de projets de pipelines proposés à travers le Canada sont à l’esprit des gens, et, pour une couverture approfondie sur le sujet, nous vous recommandons celle du Conseil des Canadiens (en anglais seulement).

Nous vous présentons ci-dessous sept questions sur l’avenir de la santé de l’eau douce à poser aux candidats de votre circonscription. Nous vous encourageons à mettre au défi vos candidats pour qu’ils prennent les mesures nécessaires afin de protéger notre droit de nager, de boire et de pêcher dans le bassin versant de la rivière des Outaouais.

Questions

  1. Tant nos municipalités rurales que nos grandes villes ont besoin de financement pour mettre à niveau leurs infrastructures de filtration et d’épuration des eaux usées. Tous les partis parlent de dépenses en infrastructures, mais nous voulons savoir comment les partis prioriseront les dépenses en infrastructures liés à l’eau qui sont extrêmement importantes, mais pas aussi populaires que les arénas, les routes et les maisons de retraite. Étant donné qu’il n’y aura jamais assez d’argent pour répondre à tous les besoins en infrastructure partout au pays, comment pourriez-vous aider les municipalités de notre bassin versant à obtenir du financement en infrastructure pour le traitement de l’eau potable et des eaux usées, et comment décideriez-vous de la façon dont ce financement est alloué?
  2. Étant donné que les néonicotinoïdes ont été retrouvés dans 100% des tests effectués dans les rivières du Québec entre 2011 et 2014, est-ce que vous appuieriez et agiriez afin d’interdire toute utilisation agricole de cette famille d’insecticides reconnue comme toxique pour les pollinisateurs et les écosystèmes?
  3. Une des responsabilités de notre gouvernement fédéral est de sauvegarder nos pêcheries. Il est clair que la protection de l’habitat aquatique est essentielle pour protéger les populations de poissons. Êtes-vous au courant des changements que notre gouvernement fédéral a fait à la Loi sur les pêches au cours de la dernière décennie? Cette législation était le meilleur outil pour la protection de nos précieux écosystèmes aquatiques. Seriez-vous prêt à travailler à des modifications à la Loi sur les pêches et à travailler avec des experts sur une législation qui protègerait toutes les espèces aquatiques et leurs habitats?
  4. Est-ce que vous seriez favorable à une meilleure transparence dans les affaires gouvernementale, et prendriez les mesures nécessaires en supprimant les restrictions de la politique de communication actuelle du gouvernement du Canada, laquelle force les scientifiques à passer par un processus d’approbation préalable avec le bureau de leur ministre avant de parler aux médias et au public au sujet de leur recherches et de leurs connaissances?
  5. Est-ce que vous allouiez les fonds nécessaires à la réalisation d’études scientifiques sur les effets qu’ont les changements climatiques sur chacun des bassins hydrographiques du Canada?
  6. Étant donné que la rivière des Outaouais est partagée entre deux provinces, que pensez-vous que le rôle du gouvernement fédéral devrait être en regard à la protection de cette immense rivière qui traverse la capitale du Canada?
  7. En Ontario, la Commission de l’Énergie de l’Ontario a étudié le projet de pipeline Énergie Est qui traverserait tout le bassin versant de la rivière des Outaouais. Leur étude a conclu que les risques environnementaux l’emportent sur les avantages économiques, en particulier le risque pour nos écosystèmes d’eau douce. Que feriez / pourriez-vous faire pour assurer que les processus de l’Office National de l’Énergie du Canada soit impartiale, comprenne des recommandations d’experts indépendants, soit transparent dans la façon dont la décision finale est prise, et que toute la documentation soit disponible dans les deux langues officielles?