Développement urbain le long des berges

On sait que le développement urbain le long des rives d’une rivière joue un rôle important dans la détérioration du cours d’eau, puisque jusqu’à 90% de la biodiversité se trouve le long des berges où l’eau est peu profonde. Ces développements peuvent rendre l’eau impropre à la consommation et à la baignade.

Dans un aménagement traditionnel, on se débarrassait de la végétation naturelle pour la remplacer par une pelouse qui se rendait aux abords de l’eau. On allait même jusqu’à éliminer la végétation aquatique et retirer les roches du lit de la rivière en eau peu profonde, ce qui avait pour conséquence une réduction de sa résistance à l’érosion. Résultat : les berges se désagrégeaient graduellement sous l’action de l’eau. Pour corriger la situation, on érigeait des murs et des remblais, mais cela avait pour effet de supprimer le contact naturel entre les berges et l’eau.

De nos jours, il existe des façons de procéder beaucoup moins dommageables que ce qui se faisait dans le passé. On utilise des quais flottants qui ne sont pas en contact direct avec les berges. On a remplacé les murs de soutènement en acier et en béton par un terrain en pente douce et des sols meubles, et on a recours à une végétation naturelle. Mais surtout, on s’est éloigné de l’eau, en préservant une lisière naturelle le long de la berge de 30 à 90 mètres de largeur quand cela est possible.