Un poisson d’avril animé

À la fin d’une réunion d’équipe, quelqu’un a suggéré tout bonnement: « hey, le 1 er avril s’en vient, on devrait publier une blague sur les médias sociaux».

À la fin d’une réunion d’équipe, quelqu’un a suggéré tout bonnement: « hey, le 1 er avril s’en vient, on devrait publier une blague sur les médias sociaux». Durant un remue-méninges à l’idée, quelqu’un a suggéré : « Pourquoi ne pas faire semblant que la rivière est maintenant complètement saine et aucunement menacée, et que puisque notre travail est terminé, nous fermerons prochainement». Tous autour de la table ont bien ri à l’idée. HAHAHA! Pas possible! Nous avons trouvé ça comique parce que protéger la rivière, c’est notre emploi principal. Nous savons que nous avons fait un bon bout de chemin, mais aussi d’expérience combien de travail il nous reste à faire.

Donc, la blague a été affichée sur les médias sociaux. Puis, les réactions ont commencées: «Quoi?!!! Qui va surveiller la rivière à l’avenir»? «Je suis vraiment surpris. Le site de déchets nucléaires à Chalk River est une question critique qui doit être adressée». « Et les débordements des eaux usées, c’est réglé»? «Est-ce que la question des microplastiques a été résolue»? « Je suis déçue et choquée». «Est-ce que ceci est une blague»?!!

Quelques heures plus tard, après que nous ayons révélé que notre message était effectivement un poisson d’avril, je me demandais, assis dans ma cuisine: « Sommes-nous allés trop loin»? «Est-ce que nous aurions dû anticiper que les gens seraient légitimement fâchés»? Peut-être. Mais, je ne pouvais pas aussi, en même temps, m’empêcher de ressentir un sentiment de fierté. Vous voyez, Garde-rivière va toujours être une organisation ancrée dans notre communauté. Nous croyons vraiment que ça prend tout un mouvement pour protéger notre rivière – une grande communauté de citoyens bien informés et engagés qui sont prêts à se tenir debout pour notre rivière quand ça compte. Et, vous savez? Ça marche.

Plusieurs d’entre vous n’étaient pas prêts à accepter de perdre notre organisation protectrice de l’eau dans notre bassin versant. Vous avez correctement identifié plusieurs des problématiques sur lesquelles nous travaillons qui affectent encore la santé de notre rivière (e.g., les débordements des eaux usées, les déchets nucléaires, la pollution par les microplastiques, la qualité de l’eau faible, la perte de biodiversité). Vous avez été outrés à l’idée d’abandonner notre vision d’une rivière en santé et eau propre.

Donc, bien que je n’aie été sans aucun doute, je ne pouvais pas être plus fier de me rappeler qu’une forte communauté nous entoure qui est prête à défendre notre rivière. Nous sommes à vos côtés et soyez assurés que nous y sommes pour y rester! Donc, bon début d’avril et désolés de vous avoir apeurés. Continuons notre bon travail!

Solidairement vôtre pour notre rivière,

Patrick

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *