Citoyens à la défense de l’eau

Apprenez plus au sujet de notre surveillante de la rivière Sheila Jones et ce qui se passe au ruisseau de la Brasserie.

Il faut toute une communauté pour protéger une rivière et une de nos surveillantes de la rivière, Sheila Jones, ouvre la voie à Gatineau. En 2012, Sheila a rassemblé un groupe de personnes dans l’espoir de restaurer le ruisseau du coin, qui s’appelle le ruisseau de la Brasserie, et c’est ainsi que le groupe Les Amis du ruisseau de la Brasserie est né.

Meaghan Murphy, PhD, experte scientifique et coordinatrice de notre programme de surveillance de la rivière, a formé Sheila et son mari John pour qu’ils puissent surveiller la qualité de l’eau dans ce ruisseau urbain. Depuis deux ans, Sentinelle Outaouais travaille avec les Amis du ruisseau de la Brasserie pour documenter les espèces animales et végétales du ruisseau et pour analyser la qualité de l’eau. Une grande partie de ce travail a été rendu possible avec l’appui du Fonds Vert de la ville de Gatineau.

En janvier dernier, Les Amis et Sentinelle Outaouais ont organisé le deuxième forum citoyen sur le ruisseau de la Brasserie, auquel ils ont convié la communauté pour les informer sur l’état de leur ruisseau et les renseigner sur comment s’impliquer.

La réunion a été une occasion pour les membres de la communauté de partager leurs connaissances et d’exprimer leurs préoccupations tant au sujet de la santé du ruisseau de la Brasserie que sur la protection de l’eau dans la région.

Adèle Michon, notre directrice des opérations du Québec, a présenté les résultats de la deuxième saison de tests de l’eau et les résultats n’étaient pas très beaux.

Alors que l’eau confluant dans le ruisseau en provenance de la rivière des Outaouais demeurait bien en-dessous de la limite recommandée selon Santé Canada pour les activités récréatives de navigation et de pêche (2000 UFCs/100 mL), l’eau du ruisseau à deux des autres endroits a maintenu une teneur en E. coli excédant cette limite pendant une grande partie de l’été (en juin et juillet). Notre mesure d’E. coli la plus élevée de la saison était 12 fois supérieure au seuil recommandé pour les eaux douces servant aux activités récréatives de contact secondaire. Ces concentrations élevées de E. Coli dans le ruisseau sont indicatifs des rejets d’eaux usées non-traitées provenant des égouts unitaires du secteur.

Également lors de la réunion, le club des ornithologues de l’Outaouais a présenté ses observations sur les différentes espèces de plantes et d’animaux vivant dans et autour du ruisseau, y compris certaines espèces rares et menacées. Finalement, les Amis du Ruisseau de la Brasserie ont présenté leurs activités de l’été 2014, incluant la plantation d’espèces indigènes et les corvées de nettoyage le long de leur ruisseau. Ils auront besoin de bénévoles pour leurs activités tout au long de l’été.

Cliquez ici pour plus d’information au sujet du nettoyage du 2 mai 2015.

Il reste énormément de travail à faire au ruisseau de la Brasserie, et les citoyens engagés, comme notre surveillante Sheila Jones et Les Amis du Ruisseau de la Brasserie, jouent un rôle essentiel dans sa protection et sa restauration. Vous pouvez lire plus au sujet de Sheila et si vous êtes intéressé à participer à notre programme de surveillance de la rivière, SVP contactez-nous.

Profil à Sheila Jones

One response to “Citoyens à la défense de l’eau”

  1. Nataly Longpré dit :

    Bonjour,
    Savez-vous s’il y’aura une corvée de nettoyage au Ruisseau de la brasserie ce printemps (2017)? Si oui, svp, pourriez-vous me mettre en contact avec une des personnes responsables.

    Merci.

    Nataly Longpré
    343.203.6348
    nataly.longpre@international.gc.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. * Champs obligatoires