Sentinelle de la rivière des Outaouais soumet ses commentaires sur l’installation de gestion permanente des déchets radioactifs

Sentinelle de la rivière des Outaouais a travaillé sans relâche afin de fournir une analyse du projet objective et fondée sur la science. Aujourd’hui, nous soumettons nos commentaires détaillés à la Commission canadienne de sûreté nucléaire.

En mars dernier, lorsque les Laboratoires Nucléaires Canadiens (LNC) ont soumis leurs plans pour la construction d’une installation de gestion permanente des déchets radioactifs à Chalk River, le public avait à peine entendu parler du projet. En collaboration avec les citoyens engagés du bassin versant et avec l’aide d’experts, Sentinelle de la rivière des Outaouais a attiré l’attention sur ce projet d’envergure et les risques qui lui sont associés, surtout en ce qui concerne la contamination de la rivière des Outaouais causée par les déchets radioactifs.

Depuis ce temps, le public québécois et ontarien a exprimé ses nombreuses préoccupations sur le projet. Et avec raison. L’installation des LNC, la première installation de gestion permanente des déchets radioactifs au Canada, pose un risque pour la source d’eau potable de 5 millions de personnes, et ses conséquences dureront des centaines, voire des milliers d’années. Ce projet nécessite non seulement une analyse technique. Il constitue un enjeu de société et de santé publique qui mérite un examen indépendant et une consultation appropriée auprès des Canadiens.

Sentinelle de la rivière des Outaouais a travaillé sans relâche afin de fournir une analyse du projet objective et fondée sur la science. Aujourd’hui, nous soumettons nos commentaires détaillés à la Commission canadienne de sûreté nucléaire. Nous encourageons tous les citoyens à lire le document afin d’avoir une meilleure compréhension de ce qui est en jeu.

Nous continuerons à nous impliquer dans le processus et présenterons nos résultats aux audiences qui auront lieu en 2018. Entre temps, les élus ont le devoir de protéger la population et les écosystèmes aquatiques du bassin versant de la rivière des Outaouais. Ils doivent prendre au sérieux ce projet et allouer des ressources suffisantes à l’évaluation de ses risques potentiels. Nous partagerons notre analyse avec les élus de tous les ordres du gouvernement, et nous encourageons le public à faire de même.

Nos commentaires.

Notre infographie sur le projet.