Naturalisation des berges à Arnprior

Garde-rivière des Ouaoutais organise divers projets de naturalisation des berges pour aider les municipalités locales à protéger leurs cours d’eau. Au printemps 2018, Garde-rivière des Outaouais, Watersheds Canada et 25 bénévoles, dont plusieurs élèves du secondaire, ont revégétalisé les berges d’un terrain d’Arnprior vulnérable à l’érosion.

Par Franny Varty, une de nos jeunnes leaders de l’eau, et Cathy Rogers, une de nos surveillants.

Les arbres, arbustes et fleurs indigènes qui poussent le long des berges sont non seulement magnifiques, ils contribuent également à la santé des rivières. En plus de nourrir et d’abriter la faune riveraine, cette végétation protège les espèces aquatiques et leur habitat en prévenant l’érosion des berges. Elle empêche aussi les sédiments produits par l’érosion de se déposer dans le lit de la rivière. 

La destruction de la végétation riveraine causée par le développement est une menace à la santé des rivières. Garde-rivière des Ouaoutais organise divers projets de naturalisation des berges pour aider les municipalités locales à protéger leurs cours d’eau. Au printemps 2018, Garde-rivière des Outaouais, Watersheds Canada et 25 bénévoles, dont plusieurs élèves du secondaire, ont revégétalisé les berges d’un terrain d’Arnprior vulnérable à l’érosion. Situé le long de la rivière des Outaouais, au confluent de la rivière Madawaska, le terrain en question est tout près d’importantes zones de frai.

Il est extrêmement important de choisir les bonnes espèces de plantes indigènes. Ces dernières sont bien adaptées à leur environnement et requièrent donc peu de soins. Un assortiment de plantes dont les racines se développent à différentes profondeurs retient le sol et les sédiments. Il favorise aussi la biodiversité en offrant abri et nourriture aux oiseaux, insectes utiles et autres animaux. Au total, 99 plants de 14 espèces différentes ont été plantés pour restaurer le terrain d’Arnprior.

Le sumac aromatique attire différentes espèces de papillons par son parfum citronné, et ses racines foisonnantes stabilisent les berges. Les arbres et arbustes à baies comme la viorne, le chèvrefeuille et l’amélanchier du Canada attirent de nombreuses espèces d’oiseaux et ont des racines profondes qui retiennent le sol. Les magnifiques fleurs de l’échinacée pourpre sont très prisées des papillons et des oiseaux-mouches. En hiver, ses graines sont appréciées des chardonnerets et autres oiseaux. Les racines fibreuses du laurier benzoin, qui échangent des nutriments avec des champignons, améliorent la qualité du sol et stabilisent les berges. Ses fleurs au parfum citronné et épicé charment les papillons durant l’été et sont un habitat essentiel pour les chenilles de porte-queues, de papillons de nuit et de saturnies du cerisier.

Les projets de naturalisation contribuent aussi à la biodiversité aquatique. Le bassin versant de la rivière des Outaouais compte 85 espèces de poisson, dont le doré, l’esturgeon, l’anguille, le maskinongé et l’achigan à petite bouche. La rivière Madawaska est une importante zone de frai pour certaines de ces espèces. La végétalisation des berges réduit l’érosion et empêche les sédiments qui se détachent de la rive d’enterrer les œufs ou d’importantes zones de reproduction de ces poissons. En réduisant l’érosion, on prévient aussi un excès de sédiments qui peut chasser les plantes, invertébrés et insectes du lit de la rivière et empêcher la lumière d’atteindre les plantes aquatiques. 

Le nombre et la variété des végétaux plantés dans le cadre de ce projet de naturalisation à Arnprior aideront à réduire l’érosion des berges et l’accumulation des sédiments. En plus de protéger les berges, de contribuer à la biodiversité et de fournir un habitat et des sources de nourriture à la faune locale, le projet protège aussi les zones de reproduction des poissons à proximité d’Arnprior. Le public est invité à visiter le site pour constater la beauté de la berge revégétalisée et observer les oiseaux et les papillons profiter eux aussi de la biodiversité!

Pour en savoir plus sur la naturalisation des berges et vous inspirer, consultez le panneau ci-dessous ou lisez ce billet de blogue sur un projet antérieur.

Garde-rivière des Outaouais tient à remercier tous les bénévoles qui ont participé au projet ainsi que la Ville d’Arnprior, la Fondation TD des amis de l’environnement et la Fondation Trillium de l’Ontario pour leur soutien.

Pour en savoir plus sur la naturalisation des rives et les différentes plantes plantées à Arnprior, un panneau d’interprétation sera installé sur le site.