Microbilles de plastique – Pourquoi toute cette agitation?

Les microbilles se retrouvent dans nos lacs, rivières et océans. Vous voulez agir? Renseignez-vous ici!

Les microbilles de plastique sont des petits morceaux de plastique mesurant moins de 1 mm de diamètre que nous commençons à retrouver dans nos rivières, océans, dans les entrailles de nombreux animaux aquatiques et même dans notre bière!

Waterkeeper-microbeads5-zoomedinLes entreprises de cosmétiques ajoutent ces perles de plastique non-biodégradables dans les produits de soins personnels, tels que dans les gommages et exfoliants, ainsi que dans les dentifrices. Ces produits, lorsque rincés de notre peau, continuent leur chemin dans les drains et les égouts, jusqu’à l’usine d’épuration des eaux usées. Malheureusement, la plupart de ces usines ne sont pas conçues pour éliminer de si petites particules et en conséquence les microbilles finissent par se retrouver dans nos lacs, rivières et océans.

Une fois dans nos cours d’eau, les microbilles s’attachent à des contaminants et des sédiments et transfèrent des polluants à la faune qui les ingère. Des études récentes les ont retrouvées dans les eaux de surface et les sédiments des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent.

Heureusement, certaines personnes reconnaissent les problèmes associées aux microbilles et nous commençons à voir une intensification du leadership et de l’action sur cette question. Un certain nombre de grandes entreprises utilisant des microbilles dans leurs produits ont convenu d’éliminer progressivement leur utilisation au cours des prochaines années. L’année dernière, l’Illinois est devenu le premier état des États-Unis à interdire l’utilisation de microbilles de plastique dans les produits de soins personnels. D’autres états, ainsi que certains pays d’Europe, travaillent également pour une telle interdiction.

Au Canada, le changement se fait jour sur cette question: plus tôt cette semaine, nous avons été très heureux de voir l’introduction d’un projet de loi à l’Assemblée législative de l’Ontario de la part de la députée Marie-France Lalonde. Ce projet de loi vise à interdire la fabrication de microbilles et leur ajout aux biens de consommation tels que les savons et cosmétiques. Si ce projet de loi est adopté, l’interdiction aurait lieu deux ans après son entrée en vigueur. Nous suivrons de près le cours de ce projet de loi. Nous insistons auprès des députés afin qu’ils appuient le projet de loi pour faire de l’Ontario la première province au Canada à interdire les microbilles dans le produits de soins personnels.

Waterkeeper-microbeads4-ingredientsVous pouvez également agir et jouer un rôle important dans la résolution de ce problème de pollution. Lorsque vous magasinez pour des produits de soins personnels tels que les savons, les gommages et les dentifrices, s’il vous plaît vérifiez s’ils contiennent des microbilles de plastique (les plus communs sont faits de « polyéthylène » et « polypropylène »). Choisissez des produits avec des ingrédients naturels et biodégradables.

Rappelez-vous, tout ce que vous mettez sur votre peau finit par se retrouver dans le drain lorsque vous prenez une douche. Toutes les conduites d’eau des ménages s’écoulent jusqu’à notre rivière … d’où provient l’eau que nous buvons et dans laquelle nous aimons nager et pêcher.

Sincèrement,

Stephanie Bolt au nom de toute l’équipe à Sentinelle Outaouais

**Photos de microbilles par Lake Ontario Waterkeeper.

POUR PLUS D’INFORMATION
Consultez Beat The Microbead (Battre la microbille), la campagne internationale contre les microbilles dans les cosmétiques.

Restez informé

Abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir les mises à jour et des histoires qui sont importantes pour la rivière des Outaouais.

   S’abonner   

 


Articles associés

Bannir les microbilles
Des groupes voués à la conservation demandent au gouvernement du Canada d’étiqueter les microbilles de « toxique »
Pour en finir avec les microbilles et le microplastique