La Loi sur les produits chimiques toxiques doit être réformée

Apprenez-en plus sur comment la Loi sur les produits chimiques toxiques doit être réformée.

Le cas contre le triclosan est solide, mais malgré sa toxicité, le gouvernement n’agit pas pour éviter que ce produit chimique dangereux ne contamine nos cours d’eau. Nous et plusieurs citoyens et organismes, croyons que le gouvernement fédéral devrait faire plus pour assurer une protection maximale de nos plans d’eau et de nos écosystèmes aquatiques.

Garde-rivière des Outaouais est d’avis que l’intervention insuffisante du gouvernement par rapport au triclosan est symptomatique d’un enjeu beaucoup plus vaste: le besoin de réformer la Loi canadienne sur la protection de l’environnement qui est la principale Loi utilisée pour gérer les produits toxiques au Canada.

Des organismes représentant la société civile ont relevé 11 domaines de priorité dont le gouvernement devrait tenir compte. Certains de ces domaines de priorité sont particulièrement pertinents à la problématique posée par le triclosan tels:

1. Analyser les alternatives: Cette mesure consisterait à évaluer l’utilité du produit et à déterminer si d’autres alternatives qui ne contiennent pas de produits chimiques toxiques sont possibles pour le remplacer.
2. Évaluer les effets cumulatifs : Cette mesure servirait à comprendre comment les risques associés aux substances toxiques augmentent lorsque des substances chimiques dangereuses sont ajoutés à d’autres.
3. Améliorer les délais : Le processus en vigueur pour évaluer les produits chimiques toxiques comme le triclosan est beaucoup trop long. Il faut trouver un moyen d’accélérer les choses afin de nous protéger.
4. Imposer l’étiquetage des produits contenant des substances chimiques toxiques : Nous avons le droit de savoir si les produits que nous consommons contiennent des substances chimiques toxiques.

Nous surveillons le progrès vers ces objectifs et vous tiendrons informés lorsque des occasions d’intervention se présenteront pour agir et avoir un impact sur la protection de notre rivière contre les substances chimiques dangereuses comme le triclosan.