Les Jeunes Leaders de l’eau en voyage pour une expédition sur l’eau

Du 12 au 14 juillet, les Jeunes Leaders de l'eau ont pris part à une aventure sur l'eau avec OWL rafting afin de mieux connaître le bassin versant. Rédigé par les Jeunes Leaders de l’eau, ce blog est l’histoire de ce voyage.

Katy Alambo, notre Coordinatrice du Programme des jeunes leaders de l’eau
qui contemple la rivière à travers la vitre

La soirée du vendredi, nous sommes partis du bureau de la Garde-rivière des Outaouais conduit par Dave. Il nous a raconté sa longue histoire avec « OWL Rafting » mélangée avec l’humour de la Vallée d’Ottawa.  En route vers le camp tout au long de la rivière, nous sommes passés par les limites provinciales du barrage des Chenaux. C’est l’un des 71 barrages construits le long de la rivière des Outaouais dans les années 1950 après la guerre, afin de fournir de l’énergie. Nous sommes finalement arrivés au village de Portage-Du-Fort où les voyageurs auraient marché trois siècles plus tôt pour éviter la force des rapides. 

Une vue sur la rivière des Outaouais en amont du barrage des Chenaux

Nous n’allions pas faire du « rafting » à cet endroit. Nous allons plutôt à 50km un peu plus loin dans la région de Forester Falls. Il s’agit de l’une des plus rares étendues d’eau vive sans barrage subsistant le long de la rivière des Outaouais. Selon un commentaire sur le site de OWL Rafting , la rivière des Outaouais offre l’une des meilleures régions d’eau vive à l’est des Rocheuses [2].

Nous sommes arrivés sains et saufs juste avant le coucher du soleil. Par la suite, nous avons fait une promenade qui nous a permis d’explorer et de faire le tour du campement. Nous avons ainsi pu jaser entre membres du groupe des Jeunes Leaders de l’Eau. Nous nous sommes ensuite aventurés sur l’eau grâce à une planche géante sur laquelle nous avons pagayé au coucher du soleil à l’aide de rames de différentes tailles. Bientôt, le prochain jour se lèvera…

« OWL RAFTING » notre résidence surplombant la rivière des Outaouais

« DING DONG », DERNIER APPEL POUR LE GROUPE A. L’orientation de groupe commence « DING DONG ». 

Heureusement, nous étions dans le groupe B. Nous avions donc suffisamment de temps pour terminer notre petit déjeuner. À 9 du matin, notre orientation commence guidée par Maris, qui, nous apprendrons plus tard, sera notre guide attitré. À des fins de sécurité, elle nous a rappelé que : le rafting comporte des risques inhérents ; OWL n’est pas responsable des blessures ; il y a des roches coupantes dans l’eau et il y a possibilité de noyade pour ceux qui ne maîtrisent pas la nage. Ces avertissements ont poussé quelques-uns d’entre nous à se demander dans quoi nous sommes-nous embarqués ? 

Les Canot de OWL qui sont chargés en amont pour le départ 

Avant que nous ne puissions repenser à notre décision de continuer, nous étions déjà vêtus de gilets de sauvetage, de casque et pagaie à la main.  Nous sommes montés dans un bus, passant devant des champs de ferme jusqu’à notre point de départ. Notre équipe a partagé un pneumatique de sport, permettant à trois leaders de l’eau de pagayer de chaque côté.

Nous nous sommes rapidement adaptés aux commandements pointus de Maris qui étaient : « doucement et avant, deuxième vitesse, pagayez avec force! Allez derrière gauche, tout le monde derrière, arrêtez ! Doucement et avant… » Nous avons facilement traversé neuf séries de rapide grâce à un travail d‘équipe formidable. Tout ceci nous a conféré à notre groupe une confiance qui est restée avec nous tout le long de la journée. 

Maris mène des excursions de « rafting » sur la rivière des Outaouais depuis 6 ans. Elle a appris non seulement les courants uniques de cette étendue d’eau, mais également son histoire et son écologie. Le long des tronçons calmes de la rivière, elle nous mettait au défi de répondre à quelques questions de trivia. Nous étions le premier groupe à deviner la longueur de la rivière des Outaouais (1 231 kilomètres) avec précision – pas surprenant! 

Avec une formation en écotourisme et développement durable, Maris a partagé ses connaissances apprises en guidant des groupes sur la Rivière des Outaouais. Selon elle, pour amener le public à protéger quelque chose, il faut la voir, la toucher et éprouver un lien personnel avec cette chose ou cet endroit.  Ainsi, en faisant du « rafting » sur la rivière, c’est exactement ce que nous avons fait. 

Le dimanche suivant, nous avons eu la chance de rencontrer Kathy Lindsey et Ole Hendrickson, propriétaires de chalets à proximité de la rivière des Outaouais et Surveillants de la rivière de longue date. Kathy et Ole nous ont montré comment effectuer l’échantillonnage de microplastiques en recueillant du sable de la surface du rivage. Kathy a expliqué que ces échantillons seraient utilisés par un chercheur de l’Université Carleton pour analyser les conditions de la pollution plastique le long de la rivière des Outaouais.

Nos Jeunes Leaders de l’eau Paige et Charlotte qui collectent des échantillons de sédiment pour la recherche sur les microplastiques. 


Le reste de la journée, nous avons fait du de canot et du kayak , tout en perfectionnant nos techniques de pagayeur. Nous nous sommes d’abord jumelés pour faire du canot et du kayak, puis j’ai pu naviguer dans le bateau de Kathy, qui a pagayé avec Bill Mason et sa fille Becky. 

Un à la fois, nous avons pu apprendre à pagayer : un coup en avant, tirer, le coup circulaire, pagayer en croix, le coup en J. Certaines de ces techniques sont particulièrement utiles pour apprendre à naviguer sur une rivière avec des courants imprévisibles. Ceci nous a fourni les outils nécessaires pour manœuvrer rapidement un canot dans n’importe quelle direction.

Aly notre guide de pagaie enthousiaste, qui fait la démonstration de la sécurité essentielle sur l’eau 

 Et si tous les résidents d’Ottawa appréciaient la rivière pour ce qu’elle est réellement: une masse d’eau saine et puissante qui constitue la force de vie de nos communautés et de nos villes? Et si nous comprenions tous que notre fleuve est une importante source d’eau et de nourriture, comme c’était le cas pour nos ancêtres voyageurs et autochtones qui ont passé une si grande partie de leur vie à parcourir cette rivière magnifique?

Nous sommes sur la rivière d’Ottawa en train de faire du canoé en pair. 

En tant que Jeunes Leaders de l’Eau, nous espérons que davantage de personnes pourront découvrir la rivière des Outaouais comme nous l’avons fait ce week-end : en tant que source irremplaçable d’aventure, de beauté et de joie qui devrait être respectée et protégée.


Source 1 : https://www.ontarioriversalliance.ca/chenaux-generating-station-ottawa-river/

Source 2: https://www.ontariotravel.net/en/play/outdoor-adventures/paddling-and-water-adventures/rafting