Cinq moyens faciles de protéger vos cours d’eau locaux!

Générés par les Jeunes leaders de l’eau, ces cinq conseils sont des moyens faciles de protéger vos cours d'eau locaux! À l'origine une série sur nos médias sociaux, nous les avons rassemblés ici avec des renseignements supplémentaires.

Saviez-vous qu’une grande partie de l’eau potable du bassin versant provient de la rivière des Outaouais? C’est vrai, la rivière des Outaouais est la source d’eau potable pour « environ 900 000 clients des secteurs résidentiel, commercial et industriel » dans et autour de la ville d’Ottawa (source 1), et près de 2 millions de personnes dans notre bassin versant. Bien que nous ayons la chance d’avoir à notre disposition de si grandes quantités d’eau utilisable, cette précieuse ressource ne doit pas être tenue pour acquise.

La rivière des Outaouais est constamment confrontée à des problèmes, notamment ceux découlant de la pollution. Bien que les problèmes de cette ampleur semblent souvent hors de nos mains, nous pouvons faire beaucoup de petites choses pour aider. Nous pouvons tous intervenir pour nous assurer que notre bien-aimée rivière des Outaouais, ainsi que notre principale source d’eau potable, demeure saine et sécuritaire. Pour découvrir cinq façons simples d’aider, continuez à lire ci-dessous!

Source 1: https://ottawa.ca/en/living-ottawa/water/drinking-water

1 – Aménagez un jardin à consommation d’eau réduite à l’aide de plantes indigènes au fond du jardin pour capter les eaux de ruissellement et filtrer les substances chimiques

Le fait de planter des végétaux indigènes permettra de capter l’eau qui, autrement, s’écoulerait directement dans les conduits pluviaux. De plus, les plantes filtreront les produits chimiques et les polluants. Si vous préférez avoir une pelouse, un petit jardin étroit entre celle-ci et le trottoir ou la rue peut capter les eaux de ruissellement et filtrer les produits chimiques qui traversent facilement le gazon ras pour s’écouler dans les conduits pluviaux.

Choisissez des plantes indigènes de l’Est ontarien qui sont adaptées à la sécheresse et ne nécessitent que peu d’arrosage une fois établies, comme le dièreville chèvrefeuille, le cornouiller, l’échinacée pourpre, l’hémérocalle et la pivoine des jardins. Si votre jardin nécessite un arrosage, faites-le une fois par semaine et seulement le matin ou le soir, afin de réduire l’évaporation.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur l’aménagement d’un jardin à consommation d’eau réduite, lisez les conseils de la Ville d’Ottawa!

2 – Dirigez la chute de gouttière vers la pelouse plutôt que vers l’entrée de cour ou le trottoir

L’eau de pluie des gouttières de toiture qui s’écoule sur l’entrée de cour ramasse des produits chimiques provenant de votre voiture et les achemine vers la rivière, en passant par les conduits pluviaux. Une solution simple consiste à diriger la chute de gouttière vers le jardin ou la pelouse, qui retiendra l’eau et filtrera les polluants.

3 – Achetez une citerne pluviale – ou construisez-en une!

Une citerne pluviale permet de capter et de stocker, pour une utilisation ultérieure, l’eau de pluie qui s’écoule du toit. Elle permet de réduire la pollution de l’eau en diminuant le ruissellement des eaux pluviales qui, souvent, absorbent des substances chimiques et des contaminants quand elles s’écoulent dans les zones industrielles et agricoles avant de se verser dans les cours d’eau.

Les eaux de pluie collectées directement dans les citernes sont propres et peuvent servir, entre autres, au lavage des véhicules et à l’arrosage de la pelouse et des plantes d’intérieur. Les citernes permettent donc aussi de réduire la quantité d’eau de robinet utilisée.

4 – Laissez pousser votre gazon

L’herbe haute et épaisse laisse passer environ 15 fois moins de ruissellement que les pelouses clairsemées, car lorsque le gazon est tondu court, il dépense la majorité de ses réserves de nourriture pour produire de nouvelles pousses. Il est donc incapable de développer un fort enracinement. Lorsqu’on permet au gazon de pousser plus longtemps, cela lui permet de créer des réserves de nourriture et d’établir des racines plus robustes. Ainsi, une belle pelouse dense sera mieux capable de ralentir le flux des eaux pluviales et de les faire absorber et filtrer par le sol, pour ensuite les retourner dans les réservoirs d’eau souterraine au lieu des égouts pluviaux. Si vous ne voulez pas avoir dans votre cour de l’herbe non coupée, songez à relever la lame de la tondeuse pour couper le gazon un peu moins court.

5 – Réduisez votre consommation d’eau

Il existe de nombreuses façons simples de réduire votre consommation d’eau. Le fait de modérer la quantité d’eau que vous utilisez quotidiennement vous permettra non seulement d’économiser de l’argent, mais aussi de contribuer à la protection du bassin versant de la rivière des Outaouais. Si vous en réduisez votre consommation, moins d’eau sera détournée des plans d’eau de la région. L’émission des gaz à effet de serre liée au traitement et à la distribution de l’eau sera aussi réduite. Ainsi, le fait d’économiser l’eau contribue à la santé du bassin versant de la rivière des Outaouais. Voici des exemples de mesures à prendre : prenez des douches plus rapides, ne mettez le lave-vaisselle et la laveuse en marche que lorsqu’ils sont pleins, fermez le robinet quand vous vous brossez les dents, faites installer des robinets aérateurs, etc. Les moyens de réduire votre consommation d’eau sont sans limites.

Pour obtenir d’autres suggestions, consultez la page suivante (en anglais seulement) : https://wateruseitwisely.com/100-ways-to-conserve/

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. * Champs obligatoires