Ain’t Louie Fest – L’amour pour nos rivières est universel

Il n’y a pas d’organisateur et il n’y a pas de promotion d’événement. Pourtant, chaque année, pendant le congé de mars en Ontario, des centaines de pagayeurs effectueront leur migration annuelle vers les criques escarpées des Smoky Mountains – même si personne ne leur a dit de le faire.

Par Willa Mason, stagiaire en communications, passionnée de canot et amoureuse de la nature, qui se rend au sud chaque mois de mars à la recherche de rivières en fonte.

Il n’y a pas d’organisateur. Il n’y a pas de budget pour les médias, pas d’équipe de marketing et certainement pas de comité de planification. Il ne devait même pas y avoir un nom.

Grâce à l’hospitalité de la légende locale, «Louie», les Canadiens explorent chaque année les rivières du sud-est bien avant la fonte des glaces dans leur ville natale. Le groupe a toujours gagné quelques nouveaux visages, jusqu’à ce que l’atmosphère du festival soit devenue si forte que quelqu’un ait décidé qu’il méritait un nom. Ce à quoi Louie a répondu: “Euh… oui, tant que ce n’est pas Louiefest”. Le nom est resté.

Le festival de canot-kayak en eaux vives organisé dans le Tennessee chaque mois de mars, Ain’t Louie Fest (ALF) est un événement unique. C’est un rassemblement de 200 canoéistes en eaux vives. Cela seul le rend unique, car la plupart des épreuves en eaux vives sont orientées vers les kayaks.

Dans la matinée brumeuse, des canoéistes à tête ébouriffée sortiront de leurs tentes, de leurs lits de camp, de leurs berlines et de leurs caravanes. Alors que les pagayeurs endormis trébuchent vers l’odeur de café et essuient le givre de leur équipement de pagayage, il peut sembler qu’il n’y a pas de plan pour la journée. Cependant, il existe un plan concret: nous allons faire du canot! Nous ne savons tout simplement pas où. Ces détails seront triés au-dessus des tasses de café fumantes, en criant à travers le camping et par des appels téléphoniques à des amis qui «pourraient avoir les yeux rivés sur le niveau de l’eau».

On sait que ces détails changent même lorsque nous sommes déjà en route vers la rivière: un téléphone peut sonner pour annoncer des pluies dans un coin obscur de la montagne. Soudain, le chef du convoi revêtu de barres sur le toit peut virer dans le sens opposé pour se diriger vers une autre rivière de rêve qui dispose soudainement de suffisamment d’eau pour constituer une option viable pour la journée. Ceux qui sont à l’arrière suivent, confus par le changement de direction, mais toujours confiants que le plaisir les attend.

En raison du terrain escarpé des montagnes Great Smoky, les niveaux d’eau des affluents du Mississippi montent et descendent beaucoup plus rapidement que ceux du bassin versant de la rivière des Outaouais. Une rivière peut atteindre le niveau d’eau souhaitable en moins d’une heure. D’où le manque de plan et les changements rapides de décision. N’essayez pas de planifier une pluie qui n’est pas encore là!

Des pêcheur déconcertés commence curieusement une conversation et les expressions strictes des gardes du parc tournent à l’amusement devant la joie avec laquelle nous rebondissons sur les vagues. La rivière rassemble ces communautés distinctes d’une manière que rien d’autre ne le fait. Qu’il s’agisse d’un nettoyage du rivage à Ottawa, du groupe American Whitewater qui plaide en faveur d’un accès gratuit aux rivières en Virginie, ou de pagayeurs générant des affaires dans les pizzerias du Tennessee, ces excursions m’ont permis de réaliser que l’amour pour nos rivières est universel.

Il n’y a pas d’organisateur et il n’y a pas de promotion d’événement. Pourtant, chaque année, pendant le congé de mars en Ontario, des centaines de pagayeurs effectueront leur migration annuelle vers les criques escarpées des Smoky Mountains – même si personne ne leur a dit de le faire.

Nous somme au rendez-vous. Des pagayeurs viennent du monde entier. Nous nous présentons pour le style unique de criques à faible volume causées par la topographie locale. Pour la musique, pour les amis et pour les tacos. Tout comme dans notre bassin versant, les gens sont attirés par la rivière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. * Champs obligatoires